Vous êtes ici : Accueil / Qualité de l'air / Mesures / Ozone / Historique / Evolution / AOT40 forêt

AOT40 forêt

O3 Moyenne annuelle | NET60 | AOT60 | AOT40-végétation | AOT40-forêt

Ces chiffres ont été calculés sur base des valeurs fournies par la technique d’interpolation RIO (à la résolution spatiale de 4x4 km²). Les chiffres sont donc représentatifs de moyennes sur des cellules de grille de 4x4 km², ce qui signifie que les concentrations plus locales peuvent donc être sensiblement différentes.

L’Union européenne a défini un indicateur de surcharge pour la protection de la végétation: l’ « AOT40 (= Accumulated Ozone exposure over a Threshold of 40 ppb (=80 µg/m³)) forêts » additionne ainsi les excédents par rapport à la norme de 80 µg/m³ de toutes les valeurs horaires entre 8h et 20h CET (heure de l’Europe centrale = Heure universelle (UT) + 1) pour la période d’avril à septembre.Cet indicateur ne quantifie que l’exposition à l’ozone et non l’absorption effective d’ozone par la végétation (et donc les dommages occasionnés).

Tendance spatiale

La surcharge la plus élevée pour les forêts (AOT40 forêts) a été observée dans la partie au sud et à l'est du pays, où se situent d'ailleurs la majorité des forêts. La surcharge d'ozone la plus élevée a en particulier été enregistrée au sud du sillon Sambre et Meuse. La moitié des forêts belges ont connu un AOT40 plus élevé que la valeur de référence de 20 000 (µg/m³).h moyennés sur 5 ans. Quasiment la totalité des forêts sont exposées à des niveaux d'ozone supérieurs au niveau critique de l'UNECE de 10000 (µg/m³).h. 

Distribution spatiale de la surcharge d'ozone pour les forêts (AOT40-forêts), en moyenne sur 5 ans pour les années 2016-2020. "No Data" signifie que les données ne respectent pas les critères établis dans l'annexe VII de la 2008/50/CE pour l'agrégation des données de mesure. Toutes les données ont été calculées sur base de la technique d'interpolation RIO.